Google Assistant pour Google, Siri pour Apple, Cortana pour Microsoft, Alexa pour Amazon : comment l'émergence des assistants vocaux va changer notre rapport aux moteurs de recherche et aux requêtes locales ? Partoo vous en dit un peu plus... :smirk:

Avant de commencer, sachez qu'en diffusant sur Apple Plan et Google My Business, Partoo met à jour les informations de vos points de vente sur toutes les bases de données utilisées par les assistants vocaux actuels : cela vous permet de vous positionner dès maintenant sur cette nouvelle tendance !

Etat des lieux de la recherche vocale :

Aujourd’hui, près de 20% des internautes aux Etats Unis utilisent la recherche vocale sur leur mobile : tous les jours pour près de 50% d'entre eux. Et cette tendance n'est pas prêt de s'arrêter. En effet d'ici 2020, selon une étude de ComScore, 50% des recherches seront des recherches vocales ! En France en Juillet 2017, on estime à près d'un million le nombre mensuel de requêtes vocales sur Google, ce qui, malgré une très forte croissance, reste pour l'instant limité.

Selon l'observatoire des tendances du web aux Etats Unis, près d'une recherche vocale sur 4 (précisément 22% ) serait destinée à trouver des informations sur des points de ventes locaux ! Parmi les autres utilisations de la recherche vocale, on retrouve l'assistant personnel (prise de rendez-vous, appel, réveil...), le divertissement et enfin la recherche d'informations générales (météo, histoire, culture...).

Comment vous préparer à l'avènement de la recherche vocale ?

Etant donné qu'une recherche vocale est locale par nature - votre assistant étant géolocalisé - procéder à la validation des toutes les fiches Google My Business de vos établissements est indispensable. Malgré tout, la majorité des établissements en France dispose toujours de fiches GMB non validées...

Par ailleurs, certaines bonnes pratiques auront un impact conséquent sur le positionnement de votre établissement sur des recherches vocales :

  • Revendication de la propriété de toutes les fiches qui diffusent des informations locales sur vos établissements
  • Création d'un store-locator avec une fiche par établissement afin de structurer vos données pour qu'elles soient valorisées par les moteurs de recherche vocales !

Comme pour toute stratégie de référencement, reste à savoir quelle place aura le SEA (référencement payant) dans la stratégie des acteurs de la recherche vocale !

Il est important de comprendre que tous les secteurs ne sont pas concernés de la même manière par la recherche vocale ! Par exemple, lorsque l'utilisateur ne dispose pas de son portable, la recherche vocale sera forcément plus utile. C'est particulièrement le cas devant la télé, avec des amis, ou en cuisinant (c'est pratique pour ne pas salir son écran 😄). Autre exemple, les recherches vocales sont plus pertinentes pour des personnes en situation de mobilité : elles vont ainsi concerner plus spécifiquement certains établissements comme les garages, les parkings, les stations essence ou encore les drives qui se sont multipliés en France ces dernières années.

Au-delà d'être présent sur Google, Apple Plan, Bing et les autres sources de données locales dont se servent les assistants vocaux, il est important de diffuser vos informations sur les GPS qui pourront être utilisés à l'avenir pour des recherches vocales comme Waze, Here ou TomTom ! Pour savoir comment diffuser vos informations sur ces GPS, n'hésitez pas à nous contacter via notre chat 😄
  

Quel impact sur les modes de recherche et donc sur la stratégie des enseignes ?

1. La nature des recherches : 

  • Tout d'abord, les requêtes risquent de naturellement s'allonger. C'est déjà une tendance observée depuis longtemps : le nombre moyen de mots par requête a tendance à augmenter chaque année. Mais la recherche vocale, capable de reconnaître des phrases entières dictées, pourrait renforcer cette tendance.
  • Ensuite, la syntaxe elle même va être modifiée, puisque les "requêtes conversationnelles" vont remplacer des listes de mots tronquées auxquelles nous nous étions aujourd'hui habitué dans nos recherches sur Google. Par ailleurs, les requêtes auront tendance à utiliser des mots d’interrogation comme "où",  "comment", "combien", "qui", "quoi" ou des mots d’action comme "commander une pizza", "aller à la piscine la plus proche", "trouver un cinéma ouvert", etc… 
  • Enfin, la reconnaissance vocale ouvre le champ des "malentendus" : si les nouvelles technologies permettent d'écrire sans faute d'orthographe, les déformations de mots peuvent s'accentuer et pénaliser des marques et les requêtes complexes à prononcer, qui peuvent littéralement aboutir à des "malentendus"...

2. La nature des résultats :  

  • Pour les recherches locales, le pack local n'aura plus lieu d'être : au lieu de 3 résultats affichés sur une carte comme dans Google lors d'une requête ouverte comme "coiffeur nice", seul le premier établissement local référencé sera présenté ! S'il y a 10 ans, on devait être en première page et que depuis 5 ans, le podium était acceptable, avec les recherches vocale, il vous faudra être en première position ! Pour comprendre ce qu'est le pack local, c'est par ici 
  • La position 0 sera le nouveau crédo des agences web : si ce n'est pas déjà le cas, vous en entendrez sûrement parler dans les années à venir 😄  La "position 0" c'est l’encart de réponse directe proposé par Google en haut de page. Aussi appelé "answer box", ce sera la seule réponse utilisée par Google Assistant ! Pour exemple, vous trouverez ci-dessous : à gauche l'answer box à la requête "définition SEO", et à droite, la réponse à la question "horaires fnac saint lazare". 

 - - - - - - 

Avez-vous trouvé votre réponse?